Un peu d'histoire



        Le lycée que l’on découvre aujourd’hui semble tout récent, des murs d’à peine plus d’un siècle. Mais il est des pierres à l’intérieur, celles qui supportent la sculpture de Magrou, dans la Cour d’Honneur, qui pourraient témoigner d’une histoire longue de plus de 400 ans...

        Fondé en 1594 par le souverain éponyme, le lycée Henri IV s’impose, dès sa création, comme un établissement scolaire d’excellence.

        C’est, en effet, à la congrégation des Jésuites, les meilleurs pédagogues de l’époque, que le roi confie, en 1598, le soin d’éduquer la jeunesse biterroise.

        Adossé aux remparts de la ville, dominant la plaine de l’Orb, largement ouvert vers les Cévennes et les Pyrénées, le collège des Jésuites n’en est pas moins tourné vers la ville et ses habitants, qui sont invités par exemple à assister aux offices dans la chapelle de l’établissement.

       Certes, le collège connaît ensuite des temps plus troublés : les  Jésuites, interdits d’enseignement en Languedoc quittent Béziers dès  1762, avant d’être chassés du Royaume, et la succession est difficile.  Les  remous de la Révolution n’épargnent pas non plus l’établissement,  pas plus que les deux Guerres Mondiales - en 1914 les élèves sont  évacués et le lycée se transforme en hôpital, en 1944 les Allemands s’y installent. ..

      Pourtant, jamais l’enseignement ne s’interrompt plus de quelques semaines sur ce site, et cette remarquable continuité a contribué à tisser des liens étroits entre la ville à son collège. “Henri IV” devient peu à peu un élément majeur du patrimoine biterrois.

      Bien sûr, chaque génération a produit son lot de brillants élèves dont l’Histoire a retenu de nombreux noms : le sculpteur Jean Magrou ou le grand Résistant que fut Jean Moulin sont de ceux-là.

      La très longue et riche histoire du lycée les élèves et les professeurs qui l’ont fréquenté ont incontestablement fait de cet établissement prestigieux un lieu de mémoire.

Extrait de Mémoires d’un lycée, Henri IV – Béziers, Rose-Marie Fouet